Vidéo de la pièce Cha n’va guère, jouée en 1997


ÉDVINT D’ÉCMINCHER !

Pindint ein-ne dizoain-ne d’énées, An-ne Marie, An-nette, Marc, éch tchot Macaigne, pis itou Noëlle , ésse soeur qu’alle juot élle file d’élle mason, pis tus chés gardes qu’en a yeu, lés eins ein-ne fos seulemeint,lés eutes pus longtimps : dés Philippe, Jin-Pierre, en a bécoeup répétié, pis jué ein bon nombe éd fos élle pièche éd Gustave DEVRAINE qu’alle s’appalle CHA N’VA GUÈRE .

Nos l’ons jué ichi pis ilà, déhors étpis éddins,

L’été ou grind solel, pa chés courts-jours à l’abri,

En a meume fat, ein-ne énée ein-ne tornée aveuc ein grind corbillard pis ein tchot gveu,ch’est vos dire !

L’eute jur, en cachant quite cose, éch rôle, conme en dit, i l’est queut dins més mains ; j’a érlu tout l’pièche aveuc ein crayon éd papii, et pis, j’a marqui ein-ne poégnie d’affares :

-pagnon,hurlons, mitan, décliffer…..

-I l’a l’instinct du mal, cmincher ein-ne neuvain-ne….

-meu com-me ein-ne lavette, j’sus rinché com-me ein verre à l’bière…

Adon j’ém sus dit équ pététe i n’avot ilà ein tchot quite cose à décrire. A écrire, pis à fare ein-ne poégnie d’érmaques édsur

chés mouts,

chés proveurbes,

chin qu’en compare,

chés ésprechions,

chés fidjures d’éstyle.

 

Mettons-nus don à l’ouvrache chi vos l’ volez por raviser éd quo qu’i ’n’est.

J.P.S

 

 

 

Charmes: Soirée conte

A la salle Marcelline de la bibliothèque de Charmes, mardi soir, résonnait la voix de Jean-Pierre Semblat. Une voix chaude et puissante. Sous ses allures de bon bonhomme, il a déclamé des histoires et chansons traditionnelles picardes, pour le plus grand plaisir d’une trentaine de personnes.
Chroniqueur, enseignant, conteur et animateur de l’Eschole Picarde de Perlude, Jean-Pierre Semblat jongle avec les mots, avec une aisance impressionnante. Les cours de grammaire et de conjugaison en Picard ont déclenché les éclats de rire des spectateurs.
Histoires en Picard certes, mais derrière lesquelles se cachent une grande richesse et une culture générale très dense. Aussi Jean-Pierre Semblat a-t-il rappelé qu’en Picardie « on sort en dehors, on dévale en bas, on rentre en dedans et on monte en haut… ».
Son approche de l’Odysée d’Ulysse, version Vermandois et teintée d’humour est un véritable régal, tout comme l’une de ses citations « le gris du ciel Picard déteint sur le linge ! »

Article du journal l’Union