Paturon à chitrouille ?

20060930183802_citrouilleL’différinche a n’est qu’éd talle, ch’paturon i l’est pus grous qu’élle chitroulle ; jaun-nes l’ein puis l’eute. Chés dés léguèmes d’auton-ne, héreusemint qu’is pousstent pos dsur ein abe ! Leu pieue durte, élle quair tère, dés pions éddins. Chés picards lés ont quère in tchuisine : flamique à paturon (pâte feulletée), flan chucré. En in met dins chés pâtes à wâtieu, chés gueufes por yeu don-ner du jaun-ne ; élle soupe, l’purée obin l’gratin-née. Avec d’élle caramelle, du kirsch por bouques chucrées. Chés pions, en zés roustit pis en lés minge. Tchots, en décopot dés bonhonmes, dés biêtes… dins chés plates. Et core cha rimplachot dés fos éch taimbour qu’en n’avot pos : dux badjettes éd bos et cha taimbourinot : en ‘l’avot élle pare éd maquettes ! Bécoeup éd diries és servtent d’élle chitroulle : Chindrouillon por sin caroche, conme capieu por chés Sikhs, Bourvil por li éjeter dsur chés Prussiens qu’is zés porchuivaint. Chés Inglo-Sascons is ont érpris cha dins l’«Allo Inn », ein-ne ouberche aveuc él téléphon-ne probabe. Chitroulle pis paturons nos don-nent ein

évintal éd tus chés jaun-nes, oraingés, rouches qu’is éclairtent nos auton-ne. Bettrafes vidiées, pis tchots paturons aveuc ein-ne candelle nos font ein-ne bielle lainterne !

GLOSSAIRE
Candelle : bougie
Chindrouillon : Cendrillon
Chitroulle : citrouille
Dirie : histoire
Flan : tarte
Maquette : gifle
Paturon : potiron
Pion : pépin
Quair : chair
Roustir : griller

Hymne uropéyen

2009-hymne-uropeyen

 Quinte tus chés quémins du Mon-ne

Is cainteront élle liberté

Mitan d’ein-ne grindéssime ron-ne

Nos  édviserons d’amitchié

Pus d’ahaines pus éd frontchières

Pus éd peuves déméprisiés

Tus chés honmes ch’est nous frères

Ch’est bin ilà l’vérité !

 

 Hynme uropéen Teste éd Schiller, Musique: Ludwig Van Beethoven

Canté por chés fâtes (500ènme) d’élle Mason-d’Vile éd Sint-Quintin

(1509 – 2009)

Bercheuse

O canchon dormoère, berchoère. Élle pus con-nue, forchémint, ch’est : Min tchot Quinquin… pouchin… rojin, aveuc chés mots amiteux à ch’l'érfrain pis 7 coeuplets. Ch’composeux ch’est Desrousseaux. L’histoère d’ein-ne peuve dintélière qu’alle cante por indourmir sin tchot.

Ch’est don ein-ne bercheuse por ch’l'éfant dins l’berche qu’en ingon-ne por qu’i dorche. I n’a bécoeup d’gins d’par ichi qu’is l’savtent, fasez l’éspériïnche in chiflottant éch l’air, is vos l’dirons, meume, i vos canterons éch l’érfrain. En y i pale d’élle Sint-Nicolas, d’chés porlichinels d’élle cour-Jean-nette-à-vaques in espectaque, d’l'habillure d’éch tchot : sarrau, patalon pis gillet, d’chés récompinses : coquile, chuque, turlututu, mains itou d’éch martinet por chés intrépides. En treuve dés affares qu’is illussent l’canchon pis Desrousseaux, ézimpe ein bronse d’ésse fidjure, élle feulle d’élle canchon aveuc élle musique équ chés gins is cantaint. Dés canchons dormoères i né n’a éd z’eutes : Gra-mère à poussières – Dodo Ninette – Dors min tchot poulot… aveuc leus noms-amiteux : kénard, lapan, crotte, et pis biloute pache que contrairemeint à chin qu’en crot ch’est élle tchotte d’élle bilote prumièremint !

 

 GLOSSAIRE
Berche : berceau
Bilote : oie femelle
Desrousseaux : écrivain
Ingon-ner : secouer fortement
Intrépide :

garnement
Pouchin : poussin
Rojin : raisin
Turlututu : flûte

Quinte tus chés quémins du Mon-ne

Quinte tus chés quémins du Mon-ne

Is cainteront élle liberté

Mitan d’ein-ne grindéssime ron-ne

Nos  édviserons d’amitchié

Pus d’ahaines pus éd frontchières

Pus éd peuves déméprisiés

Tus chés honmes ch’est nous frères

Ch’est bin ilà l’vérité !

 

 Hynme uropéen Teste éd Schiller, Musique: Ludwig Van Beethoven

Canté por chés fâtes (500ènme) d’élle Mason-d’Vile éd Sint-Quintin

(1509 – 2009)

Les 500 ans de l’Hôtel de Ville de Saint-Quentin

image_57495163Samedi 26 septembre, France 3 a célèbré l’événement avec un JT spécial en direct de la place de l’Hôtel de Ville

Achevé en 1509, l’édifice, de type gothique flamboyant, est orné de fines sculptures, et d’un campanile abritant un carillon. Imposant et élégant, il contribue au rayonnement de la ville dans la région.Pour fêter ce 500e anniversaire, la Ville de Saint-Quentin, a décidé d’organiser une série de manifestations tout au long de l’année. En juin, 500 choristes sont venus chanter sur la place de l’Hôtel de Ville et des expositions ont déjà eu lieu.
En septembre, durant trois week-ends, des reconstitutions costumées de grands événements du passé son organisées sur la place de l’hôtel de ville : Saint-Quentin avant 1509 (pèlerinage et grandes foires de Saint-Quentin) ; la venue de François Ier, l’inauguration de l’Hôtel de Ville, le siège espagnol de 1557, un spectacle chorégraphique avec Patrick Dupond…