Fan d’ein-ne énée, écminchemint d’ein-ne eute !

an

Neuél, cha i est ! I né n’a qu’is ont bu, ri, mingé, canté – I né n’a qu’is s’sont ércueillus à minut – Is n’a qu’is ont brait, ont yeu frod… En n’a pos core défini qu’i feut édjà pinsier à l’An : broqueton fémé, blainc boudin, pouille éd godinieu, o pos grind cose.

El prumier d’l'An, nos ferons-ti core él tour por avoèr nos tchotte dringuée (quites pièches), dés étrénettes à croquer, dés groches galettes, du cafoué, la goutte, dés chrises à ieu éd vie, dés pron-nieux au van et pis dés becs dsur dés vielles fidjures ploain-nes éd rainiures, éd rayures éd viézerie, dés nononques à guernons, à barpe, à fauberts qui putent él toubaque, à fémer, mains itou à priiser, à chiquer. I né n’a d’z'eutes qu’en lés airot bin imbrachées dsur leu bouque (mains chut ! ch’est ein artique conme i feut ichi !). Pis en porra canter : Au guignel élle Mère Michèle, éj vos vos par ein tchot treu, qu’vos mingez du bon wâtieu, qu’i fuche bis, qu’i seuche blanc, j’éne m’in irai toudis point sans ! Au guignel ! En cantera pétète ouchi : Bon-ne énée, bon-ne énée bon-ne sainté, d’éch pus profond d’nos tchoeur fasons in él sohait. Obin core : Dux mil neu i l’a moru… dux mil dix i l’est évnu, ch’est-ti vrai qu’en in voéra él but ? 2009 i s’in va, 2010 l’est padvant nus-eutes, quo qu’ch’est qu’en va-ti n’in fare

?

GLOSSAIRE :

Broqueton : brochet

Chrises : cerises

Dringuée : étrennes

Étrénettes : fines gaufres

de l’An

Fauberts : favoris

Guignel : gai Noël

Pouille éd godinieu : dinde

Pron-nieux : pruneaux

Rainiures : rides

Viézerie : vieillesse

Tchot…

photoEn dit tchot, pis tchotte ; pus tchot équ tchot ch’est tiu tchot. Chi qu’en dévale core, i n’a tchottain – tchottain-ne pis au d’but tiu tchottain-ne, mains ilà, en a du mâ à l’vire.

Tchot ch’est itou : fius éd : Tchot Conme, éch fius à Conme, tchot Bébert, éch fius Albert. Tchot put core ête quitezein qui n’est pos grind o core éch culot d’élle famile, éch bajamin chi vos ainmez miux. Por chés fenmes o chés files ch’est à pos grind cose élle meume cose. Tchot cha a bin seur quite cose d’amiteux, en l’treuve dins chés comptines, jux d’dogts. En a dés dizoain-nes d’éspréchions aveuc li, édpis tchot poulet, poussin o tchotte cose : affaire… Dés proveurbes, dés ditons, i né n’a à l’pelle : Tchotte pleuve abat grind vint – Tchot peu a tchot peu érnard fat sin treu. Dins chés canchons-nes picardes, chés héros ch’est souvint dés tchots, conme Tchot Gleude pos d’accordé aveuc Cathelein-ne, Tchot Jehan qui l’avot quère éch lait boulli bin cuit En in con-not dins chés gins qui nos inviron-ntent, ainchi Tchot Jehan qu’en con-not tertous, i l’est pététe tchot in déhors mains quo qu’ch’est qu’i l’est grind in ddins. Attinchion quind meume, à forche éd matte dés tchots tout partout et core pus dés : petits, qu’in Picardie en n’raptchotiche pos dins chin qu’en a

conme interprise, pis qu’nos chervelle a n’diminuche pos !

GLOSSAIRE :

Amiteux : familier ; bajamin : benjamin ; chervelle : cerveau ; Culot : dernier . dévaler : descendre . In ddins : à l’intérieur . in déhors : à l’extérieur . pleuve : pluie . raptchotir : rapetisser . tchot peu à tchot peu  : petit à petit.

Roses éd Neuél – Jansmin mérnu…

rosenoel

Éh bin ouais ! en va bétôt ête mi-déchinme, n’lés vlà-ti pos qu’is flouritent, et pos dins nos véraindas, dins vos collidors, nan, déhors ! Padzous leus largues feulles verdes décopées, chés blanques flours éd chés roses éd Neuél is s’ouvèrtent, aveuc ein-ne miette éd rose éddins, forchémint.

Élle tortuse, mon La Fontain-ne, éch yeuve i n’vaulot-ti pos élle purguer aveuc quate groains d’héllébore, tellemint qu’alle étot sosotte éd voloèr concoeurir aveuc li. Éch jansmin, ch’est core eute cose, chés branques is sont mérnues éd feulles, i n’a équ chés flours jaun-nes qui s’dénichtent à ch’momint-chi. Cha n’est pos core toute, chés ouches is sont in rouches bourles, chés noérmèles is s’in font péter leus panches, pis baltent tout partout dés tchottes quiures rouches. Du blainc écore, mains du vert-blainc dsur chés carolines, chés viux ponmiers (équ cha zés fat creuver lés eins pis lés eutes), chés ramons d’chorchelle pis leus bourles-fruts équ chés grin-nes drin-nes vont maquer pis laissier chés groain-nes dsur chés branques d’abes qu’is ’n’avaint pos core. À tierre, à mi-heuteur, in l’air tus chés coleurs is sont édjà in plache. Is ont té core pus rade équ chés arlectriziens, dins chés viles aveuc leus djirlain-nes.

GLOSSAIRE :

Collidor :

couloir

Concoeurir : courir avec

Djirlain-ne : guirlande

És dénicher : se montrer

Grin-ne drin-ne : grive draine

Jansmin : jasmin

Mérnu : nudiflore (sans feuille)

Noérmèle : merle

Ouche : houx

Ramon d’chorchelle : gui

Yeuve : lièvre

Picardie pis sés payis…

paysI n’a, por ainchi dire, concurrinche inter chés payis d’histoère pis chés payis écolonmiques, à savoèr cheutes alintour éd chés tchottes capitales région-nales. Él Saint-Quintinos, Soésson-nais, Laon-nos, Amien-nos, Bieuvaisis… Et pis cheutes qui son-ntent pus conme tierre d’histoère : él Vérmindos, la Quiérache, él Vimeu, Ponthieu, éd Bray, Sainterre, Valos…

Élle créachion éd chés « payis », nouviellemint baptisiés, alle a érdon-né vie à chés pus viux, meume chi chés frontchières éne sont pos parelles, ch’est chin qui fat équ ch’est dur d’és comprin-ne quinte en parle ensian-ne, d’éch meume nom sins qu’en mèche par drière éxactémint lés meumes coses. Cha m’fat pinsier à ein-ne arnecdoque d’ein feuqueux (nos feuqueux i l’est sourd, pos mwet !) pis d’ein honme qui passe pis qu’i li dit: – Boujour Gleude ! R- Ouais j’feuque ! – Cha va-ti ? R- Chi j’éne feuque pos por ti, j’feuquerai bin por ein eute ! La Picardie ch’est-ti pos parel : mettez l’ein-ne dsur l’eute élle carte d’élle Picardie juographique, historique, anministrative, lindjuistique, i né n’a pos ein-ne qu’alle est parelle ! Ch’est conme chés avisses éd chés Picards : dux Picards rassian-nés, cha fat forchémint au moinse tros avisses pos parels ! Vos m’direz ch’est chin qui fat leu antisse, nos grâche ; qu’cha sérot trisse chi qu’en étot tertous parel pis d’él meume avisse !

GLOSSAIRE

Antisse

charme

Arnecdoque

anecdote

Avisse

avis

Cheutes

ceux

Cose

chose

Feuqueux

faucheur

Gleude

Claude

Mèche

mette

Mwet

muet

Quiérache

Thiérache

Cathelin-ne et pis Colas…

image311« Is n’sont janmas d’accord – Cathelin-ne a s’a copé – Tchot Colas l’est queut mort ! » « Sint Nicolas bonhonme – Apporte-nus dés ponmes – Dés macarons por chés tchots garchons – Pis dés coquiles por chés tchottes files ! » « Is étaint tros tiu tchots éfants – Qu’is s’in allaint gléner chés camps ! ». Dux comptines pis éch l’érfrain d’élle légin-ne dorée éd Sint-Nicolas.

 

 25 éd novinme, 6 d’octobe. Invoéyez-vus core ein-ne carte por chés files él 25, pis ein-ne por chés tchots pis jon-nes-gins él 6 ? Cathelin-ne ch’est por chés jon-nes files prolongées (pus éd 25 énées) qui coéffaint éch bonichon ; ch’est itou élle patron-ne d’chés coutrières, modisses, fileusses, mains itou chés cyclisses ? et pis Colas en dit qu’ch’est éch patron éd chés éscholïers, mains pos seulemint, i l’est échti d’chés clercs o maristers, ton-niliers, carniers, chés imballeux, marins, maériniers, galmites, éfants éd tchoeur. Chi qu’is avaint vi au meume sièque (l’ein au III°, pis l’eute au XIV° malhéreusemint !), dins l’meume payis (Italie mains Turquie !), en airot peu zés marier insianne ! Airaint-ti coère té sinte pis sint à ch’momint-làl ? ch’est ein-ne eute tchestion ! Apreus cha, en put vire pis acouter élle légin-ne éd Colas dsur www.chespicards.fr

 

 

GLOSSAIRE :
Carnier : boucher
Cathelin-ne : Catherine
Colas : Nicolas
Coquile : pâtisserie
de Noël
Coutrière : couturière
Galmite : gamin
Insian-ne :

ensemble
Jon-ne-gins : jeune homme
Queut : tombé
Tiu tchot : tout petit

Éch pan

jpg_painPan éd quate, six obin huit lives ? Noér pan, blanc pan ? I feut él gangner ! Miettes pis croustes, crugnon. Élle pan-netchière alle wardot éch pan.

 

Éch viux pan i passot dins chés taillures éd soupe, attindaint dés heures qu’en zés trimpe. Deusse, deussure, d’oégnon, d’éclette o core éd cherfu, éd pinchée ; pan crotté bin seur, pan tère, pan harlé, rôtoies dsur éch poêle, mouillettes. Panem nostrum quotidianum ! Élle crox qu’a s’fasot par drière éch pan. Pis chti d’l'érchiner, sé, ein carré d’chuque, ein dogt éd chucolat. Ch’pan d’aleuette qu’chés mineux armontaint d’éch fond, équ chés tchots is s’battaint por él l’avoèr. Pan qu’en don-not à chti qu’i'n’avot pos. Pan qu’i né n’a qu’is érfusaint dés fos à chti qu’i n’avot pos d’argint por d’aller n’in quére (souvint ein éfant), chés parints, cha airot té hontabe por eusses eutes. Pan bénit dins chés églises por chés fâtes souvint. Don-ne ein tchot bec à tin pan, qu’alle disot élle mère d’Adrien. Au pan sé pis à ieu quinte is étaint értnus chés galorieux. Ein-ne tchotte bouquie éd pan : blainc, gris, éd soél. Éch coutieu, l’soée au pan, démiauter sin pan. Seucisson, fichelle, bastard…, pans d’achteure qu’en dit faintaisie à l’élvain, chiflot, biliologique ;

qu’en éjette à l’tille. Qué pan quée gins !

 

GLOSSAIRE
Al’tille : à la poubelle
Bec : baiser
Bouquie : bouchée
Chiflot : flûte
Crugnon : croûton
Galorieu : garnement
Harlé : dur
Hontabe : honteux
Pan-netchière : boîte, panier à pain
Soée : scie
Tère : tendre