2010 Dictée mots rares et précieux traduite en picard

picture-1Quérs parints

Mon-neux dins min lit, élle nut alle est queute, éch chiel i l’est noér : éch ridieu éd Vénisse i n’est pos frémé. Éj romion-ne pis, d’ein seul coeup, ein lémeron : l’éspoèr ! Ein-ne neuve étoêle alle s’a amoutré et alle mile seulemint por mi !

J’éne vux mie arrter més tormints pis més érnus ; j’éne sais mie zés rapager. Éj sus mis à l’huche du mon-ne, quind, apreus l’armontée, à gvaillon dsur éch l’éscabelle éd quêne, éj ravise él vint és feufiler dins chés feulles ; éch l’érmède ch’est d’s’aboedir, d’éne pos d’trop pinsier. À cmin piéton-né, éne pousse pus d’herpe ! Ch’l’herpe éd min voésin éd canme alle est toudis pus verde, meume chi nos ons lés meumes cadots sins qu’en euche lés meumes inchèpes ! In part eusses eutes, nos gin-nes is porraint don-ner ein cmin obin ein moinse à ch’pus-làl d’arnioques. Élle patienche alle est surte, mains sin frut i l’est douche. Chés sourties alles sont ein-ne miette quéres.

Éch cheuf, arnippé d’ésse toque pis d’ésse casaque blanques, i l’est évnu éme vire. Por min avint-darnier érpas, j’a sohaité ein-ne mise-in-bouque por apprin-ne : flamiquette rélvé d’articheuts, chuits d’ein vélours éd chalotes à chés groains éd ricotta pis d’aroumates éd lédgeumes. J’a cédié à chés déliches d’ein-ne terrine éd berniques arringées éd cambrons iotés à s’mote.Conme platrée, j’él l’ai laissié quésir fuche ein chayot in castrollée o au rouche van ; o core ein kénard gormand conseurvé d’éclette o d’ein-ne carcalle farchie éd cras foée.

Chés formaches : ein sousmaintrain pis ein foét marolles éd Quiérache maérié aveuc ein-ne fourme d’Aimbert. J’éne n’érbayerai pos dsur ein flan tatin o core ein watieu doubèllemint burré.

Pos ein-ne érmoutranche éd vus-eutes, pos pus qu’éd « va-t-in » ; éj m’érvas édman dsur dés gveux rades conme dés éclites (qu’j’éne mierai pos !). J’éne pux pus édmuré dins ch’mont éd fils, éd lémières qu’alles cloégnotent ! L’Éspérinche, chuitée d’éspoèr, ch’est chin qu’i l’est m’hourizon. Quites raisons qu’éch cérusien m’euche don-nées, éne m’ont pos fat canger d’avisse ! Infin, éj rinte pis éj VIS. Fuchez rasseurés.

Au rados d’éch moncheu souffrinche, j’a pus quér l’solel d’éch moncheu éspérinche !

Vos fius.

Traduction Jean-Pierre Semblat

Le conteur acadien, Kevin Arseneau, ETREILLERS le 15 avril 20heures

image283 

Conteur acadien Café Sainte-Catherine : ICHI ! ÉTREILLERS Jeudi 15 avril  – 20 heures

 

Petit-Rocher, 22 février 2010 – C’est avec excitation que le conteur acadien, Kevin Arseneau, annonce sa toute première tournée européenne. Du 22 mars au 16 mai prochain, il sillonnera le territoire français et belge afin de conter des histoires, des légendes et des anecdotes de son répertoire traditionnel acadien ainsi que certaines de son propre cru.  

 

 « Le but de mon voyage est de rencontrer le plus de conteurs possible afin d’avoir une meilleure compréhension de cet art et  ainsi, élargir mon répertoire. J’aimerai bien en faire une carrière, mais étant donné mon jeune âge, j’ai beaucoup à apprendre. C’est la rencontre de tous ces conteurs européens durant les festivals de conte ici en Acadie qui m’a poussé à organiser ce voyage. J’aimerais saisir l’essence du conte en Europe, car je trouve qu’il est très différent de chez nous. J’aimerais aussi faire découvrir le riche répertoire de tradition orale et la culture acadienne aux Européens. J’ai appris quelques chansons traditionnelles, que j’ai incorporées dans mon spectacle. J’emporterai aussi les aliments pour faire une recette acadienne là où je serai hébergé. », explique le conteur de 24 ans originaire de Robertville.  

 

Celui qui s’inspire des Dominique Breau et des Nelson Michaud de ce monde avoue que le Festival la NICA l’a particulièrement aidé dans son parcours. Selon le jeune conteur,   « le conte est un art ancien, il n’y a pas d’école où on enseigne l’art de conter ; donc dans ce domaine, les conteurs doivent apprendre de leurs mentors. » En Europe, il sera encadré par la conteuse belge Chantal Dejardin, qui’il qualifie de sa maman conte. Pour se déplacer lors de son séjour européen, Kevin compte avoir recours à son imagination en faisant de l’auto-stop, un peu comme le ferai un quêteux d’antan qui voyageait de village en village, échangeant ses histoires pour de quoi manger. Par le fait même, il aura l’occasion de faire découvrir le riche répertoire de tradition orale et la culture acadienne aux Européens.

 

La tournée passera par la Maison d’Alphonse Daudet, un lieu de création et rencontre artistique dans la banlieue parisienne. Il se rendra ensuite en Picardie, en Normandie, en Bretagne, au Poitou, à Toulouse en France et à Liège en Belgique.

Kevin à travers les contes

Sa passion du conte a commencé en 2006 lorsque Kevin travaillait au Village Historique acadien. L’aventure s’est ensuite poursuivie en 2008 lorsqu’il s’est produit en spectacle pour la première fois. Pendant cette même année, il remporte le prix Tabinfaça, un micro-libre qui offre un tremplin d’essai pour les amateurs du conte au Festival de la parole de la Baie Sainte-Marie. En 2009, il présente plus de 30 spectacles, surtout au Nouveau-Brunswick, mais aussi au Québec et en Nouvelle-Écosse. Depuis le début de 2010, il transmet sa passion auprès des élèves d’écoles de la province. Dans les prochains mois, il prendra part à une quarantaine de spectacles. Le prochain aura lieu Bistro Coeur d’Artishow de Petit-Rocher le 13 mars à compter de 21h15, où il fera l’intégrale du spectacle qu’il compte présenter en Europe. Pour plus d’information ou pour réservation, téléphoner au 783-3333. Il sera aussi de passage à Montréal, dans le cadre d’une activité de la Maison international du conte le 20 mars à la bibliothèque national du Québec.

-30-

 

 

Pour plus de renseignements, spectacles ou entrevues:

 

Kevin Arseneau –arseneau_drum@hotmail.com