PARLONS PICARD / Gourmer, boère, guérlafer… Aisne Nouvelle

Dins quée hote en va-ti nos ringer ? Nos sons-ti érpas, ribouldingues, ripalles, rôtis-boulis, répillets, maqueries, por chin qui lest éd minger pis gourmaches, ribotes o buvaqueries por chin quinest éd boère ?Et core, héreusemint équ Neuël i quét ein diminche, tut conme él jur éd lAn, pache que sins cha, i nairot core dés érpas éd pus ! Portant toute i cange pis toute i resse quasi parel : dés huittes, délle blainque boudinerie, du cras foée, i na quédsur élle poulaillerie qucha cange ; chés cos dgodinieux, chés aisons is nsont pus à la mote, dtroup dcras, dtroup sé, dtroup grous… Achteure chest dés capons, dés pouladres. Ein treu picard dins lmitan. Pus éd galaintine pis eute pâté in crûte, directémint quites feulles mélingées quen nsait pos chi chest dés pissoulits, délle salate éd bled, dléscarole o du quérson. Por nin définir, i naira core élle bûque. En boéra du blainc chucré, du sé, du rouche, du caimpangne, du cafoué bin seur, la goutte a nest pus à lmote non pus, chest por chés viux cha, chest ein-ne viézerie du timps passié. Cmint quvolez-vus apreus ein parél régime en neuche pos du mâ à stiête, quen euche sin foée qui gonfèle, quen sinche conme dés lourdries dins snéstomaque pis dins stiête itou. Conme i disot sachemint Molière : «I feut mier por vive, pis éne pos vive por minger ! ». Vos mdirez équ chest lmomint quen srassian-ne, quen svot in famile à Neuêl ; inter sés anmis à lAn. Cha nfat équ dux fos dins ein-ne énée pusquésses eutes fâtes, érpas éd rassimbéllemint is ont quasimint éssanmé. Dux mille onsse i sin va, dux mille dousse i laccoeurt. Sohaitons qui seuche amiteux à tertous. Et pis don-nons-nus, conme nos cousans éd Sint-Quintin au Nouvieu-Brunswick dés brachies éd becs, mains à lpinchette conme alle dirot Frainchoése Rose éd chés Cabotans dAnmiens !

GLOSSAIRE
rapapiner : déguster
gourmer : déguster (boisson)
hote : catégorie
repillet : festin
ribote : ivresse
buvaquerie : beuverie
rôti-bouli : bombance éssanmer : disparaître
poulaillerie : oiseaux de basse-cour
capon : chapon
salate éd bléd : mâche quérson : cresson
viézerie : désuétude
sinche : sente (sentir) lourdrie : lourdeur
éssanmer : disparaître brachie : brassée
becs : baisers
à l’pinchette : en pinçant les joues

PARLONS PICARD / Neuël dins ch’l'abebibobu !

 

Jean-Pierre Semblat est insatiable dès qu'il s'agit de parler picard.	(Photo : Gaël HERISSE)

Aveuc dés jon-nes en a ravisé, i n’a quites jurs, chi aveuc éch l’abebibobu en povot treuver, por caque lette d’échti-chi ein mot qu’i l’airot à vire aveuc Neuël.

En a té contint éd nus-eutes pache qu’en a quasimint toute treuvé sins dicchion-naire picard padzous nos coeude. Quo qu’en a treuvé ? Putout qu’Aignieu, nos ons mis ch’l'Aison à ch’l'émnu. Berquier, Bu, Bourrique pis Bethléyem (él mason d’éch pain), Baltazar, Afritchain qui portot élle Myrrhe ; du B i ‘né n’a ! Dins l’Cminée, élle Choque pis ch’Cugnot quate pattes. Pos éd Din-ne, élle vian-ne alle est séque ! Ein-ne Étoéle à ch’l'abe, dins ch’chiel pis chés Étrénettes. Famile bin seur. Gaspard (chti qui porte éch trésor) (évnint d’l'Asie) pis Galilée. Bin seur éch l’aragé d’Hérode pis ch’l'Housse aveuc sés bourles rouches. Ch’l'Inchins équ Gaspard, eute ro mache i portot. Joseuph (éch carpintier), Judée pis Jésus ; Jérusalenm, bin seur ! Meume K aveuc Kyrie (seingneur). Pis dés Langerons, forchémint por ein tchot. Marien o Maroie (en dit conme cha in picard), élle mère, file d’An-ne pis d’Joachim. Melchior (chti qui portot éch l’Or), pis Minut itou bin seur aveuc sés dousses coeups. Nazareth pis ch’l'Our qu’en a dit core pis heut. I n’a itou Quéniole, nos tros Ros. Ech Sapin pis la Samarie. Ein Tchot fin gadrus normalemint. Ch’l'Utieu por prin-ne du fin por éch bac. Viérche, pis Velle. Wâtieu chi vos in volez ein morcheu. Pis core Yahvé (chti qui l’est !). Tiré ein-ne miette par chés cavieux Zacharie (ch’père à Jehin-Batisse). I n’a qu’éch l’X qu’a n’a érien treuvé meume in creusant nos chérvelle ! Pindaint qu’en y est, por cheutes qu’is l’veultent, en put, à cmincher du 17 d’aller vire élle creute éd Neuël éd Lesdins. Él boutchet cha dévrot ête él 24, à cmincher d’lés 4 heures au nut.

 

GLOSSAIRE
airot à vire : ayant un rapport coeude : coude
aison : oie bu : bœuf choque : souche cugnot : gâteau cérémonial séque : sèche étrenettes : gaufrettes aux étrennes
aragé : féroce housse : houx langeron : lange
or pis our : or quéniole = cugnot utieu : meule, tas de foin
bac : crèche velle : veillée cavieux : cheveux creute : crèche

PARLONS PICARD / In s’étornant dsur nos énée

Jugemint dsur ch’l'énée : quinte en fat l’décompte d’ein-ne énée, conme chi qu’en étot mésureux du timps qui passe mains janmas éne rapasse, dins ein platieu en met chin qu’i n’a pos té por nus, dins l’eute platieu chin qu’en a yeu quére.

En porrot fare parel por chin qu’en a alintour éd nus eutes. Dins l’moinse i n’a chés gins qu’en a pérts, éd nos famile quitefos, dés voésins. I n’a chin qu’en avot cru qu’en airot fat, mains qu’en n’a pos peu, qu’en a pos osié, qu’en a cafouillé. I n’a chin qu’i l’est queut dsur nos dous pis qu’en n’a pos seu évitier : maladie, ouvrache, marottes. En avot dit qu’en airot li, voéyagé, impouillé pus éd gardin, fat dés fâtes, rindu visite à dés gins…
Et pis, quind meume i n’a quites affares qu’en a budées : ein régime, dés rincontes pis dés nouvieux anmis, ein-ne formachion qu’en a érchue obin don-née ; en s’a mis à l’zizique, en a fat du vélou, en a érdon-né ein coeup éd neu à ein-ne collecchion qu’en avot délaissiée. En a-ti fat œuvrer nos chervelle ? In décrivant, in lisant, in démuchant chés mots croésés, chés  »suds au tchul ». En est-ti meilleux qu’au cminchemint d’l'énée, quo qu’en a fat qu’en n’avot pos core fat, obin en s’est-ti continté éd viézir ? Nos sons-ti dévnus ein eute honme, ein-ne eute fenme, file obin fius ? Qui qu’ch’est qu’en n’con-naissot pos in cminchant l’énée, pis qu’en con-not bin achteure ? En a-ti itou wardé in mémoère cheutes qui sont d’allés ? Mains i n’a pos équ nus dsur la Tierre ! Nos villache, ville, région, quo qu’i n’est ? Cha avanche-ti dins l’bon sins ?
En est-ti pus in contac aveuc sés voésins, chés acchuchons alles ont-ti yeu ein-ne nouvielle jon-nesse pis aperture à chés gins, à chés proujets. Ech l’implo, l’isolemint, élle peuvérté quo qu’i n’est, quo qu’en y fat ? Elle tchulture, él picard itou cmint qu’cha avanche, margré cheutes qui mattent dés reues alintour éd chés bâtons ? Dux mil dousse cha séra ein-ne eute énée, ein-ne nouvielle énée, bissestile, en aira ein jur éd pus, en porrot don fare pus, miux, eute cose ! N’él l’oblions pos él vingt neu éd févérier équ cha séra ein mercrédi édpis l’matin djusqu’au nuit ! En va povoér in fare éch jur làl !

GLOSSAIRE
mésureux : compteur
pért : perdu
queut : tombé
marotte : hobby
impouiller : mettre en culture
semer : budé
réalisé chervelle : cerveau
viézir : vieillir
aperture : ouverture

Recettes à réaliser en famille pendant les fêtes

Recettes à réaliser en famille pendant les fêtes

Jean-Pierre Semblat vous propose en cette période de vacances et de fêtes six recettes de desserts picards
et nordistes « à faire et à déguster avec les gamins. » A vos fourneaux !

Groches galettes

Ingrédients : 6 œufs – 1 kg de farine – 1dl ¾ de lait – 63 gr de levure de boulanger (1.5 paquet de 42 gr) – 200 gr de sucre en morceau – 175 gr de beurre salé – 50 gr de saindoux.

> La recette

Faire tiédir le lait avec le sucre pour qu’il fonde.
Mettre la farine dans un récipient et faire une fontaine. Dans celle-ci, émietter la levure puis ajouter le lait tiède, le beurre et le saindoux en pommade, et les œufs. Pétrir le tout.

Bien sécher la pâte et y ajouter un peu de farine si nécessaire. Recouvrir la pâte d’un linge propre et la mettre lever dans un endroit chaud sans courant d’air (important) pendant 1 h 30 à 2 heures. Faire des matons et les laisser encore lever un peu sous un linge.

Cuire en passant un pinceau avec un peu de saindoux sur le fer entre chaque galette.
Attention, mettre les ingrédients à température ambiante une heure avant de commencer la recette.


> La recette

Mélangez le beurre, le sucre, les épices pour éspéculos et le sel dans une terrine, de préférence à l’aide d’un mixer ou d’un robot de cuisine pour obtenir un mélange onctueux. Incorporez petit à petit la farine et la quantité de lait nécessaire pour obtenir une pâte lisse.

Pétrissez et mettez en boule. Couvrez et laissez reposer quelques heures dans un endroit frais (par exemple dans le réfrigérateur).

Beurrez une plaque à pâtisserie. Avec la pâte, formez des boulettes de la grosseur d’une grosse bille et étalez-les sur la plaque à quelque distance les unes des autres.

Mettez la plaque dans le four et laissez cuire et dorer les nonnettes environ 15 minutes à une température de 150 à 175 degrés.

Nonnettes

Ingrédients pour environ 50 nonnettes : 100 g de beurre -  125 g de cassonade – 2 cuillerées à café d’épices pour éspéculos – 1 pincée de sel – 250 g de farine levante – quelques cuillerées à soupe de lait

Au soir de la Saint-Nicolas, on annonce souvent son arrivée en jetant à la ronde des nonnettes et autres friandises. On lance les petits gâteaux à travers la pièce et les enfants s’efforcent d’en ramasser le plus possible. Les nonnettes ne doivent pas être fraîches. Vous pouvez donc les confectionner bien avant le 5 décembre et les conserver plusieurs semaines dans une boîte à biscuits.

Rond éd Sint Nicolas

Ingrédients pour ronds aux amandes (70 à 72 pièces 95) : 1kg de poudre d’amandes – 1kg de sucre glace – 6 oeufs – 30 g de rhum – 30 g de glucose (ou de compote de pommes ou de Névuline, conserve le moelleux) – 250g de farine


> La recette

Pétrir à la main tous les ingrédients en procédant comme une pâte brisée. Laisser reposer la pâte au frais.
Abaisser régulièrement entre des règles de 3,5 d’épaisseur.
Poser sur papier, mouiller au pinceau pour enlever les traces de farine. Cuisson rapide 6 à 7mn four à 200 °C.

Finition : sur grille à l’endroit 4 x 6 = 24 ronds
Imbiber au rhum pur, puis glacer à la petite palette avec de la glace royale, faire sécher au four à 100 °C, 10 secondes.

Au cornet faire un N à l’anglaise en méthode tombante avec de la glace royale rose vif. Recette de glace royale pour 72 ronds (soit 3 grilles) : mélanger au batteur avec la feuille, 8 blancs d’oeufs soit 240g avec 1,200 kg de sucre glace tamisé.


> La recette

Faire chauffer le lait avec le beurre et le sucre. Dissoudre la levure avec un peu de cassonade. Faire un puits dans une partie de la farine, ajouter la levure, le lait et les œufs battus. Rajouter de la farine en cas de besoin (la pâte obtenue doit être ferme pour pouvoir la former à la main).

Faire lever durant deux heures. Façonner les cugnots à la main et les faire lever une deuxième fois sur une plaque de four graissée.
Mélanger un jaune d’œuf avec de la poudre de café ou du sucre et enduire les cugnots avec un pinceau. On peut aussi saupoudrer de sucre en gros grains.

Faire cuire au four à thermostat 6 (180 °C).
On peut faire de petits cugnots individuels ou des familiaux à trancher. Se déguste nature ou à la confiture. Troués on peut en accrocher en guirlande de fenêtre dans le sapin…

Pour en savoir plus sur l’origine des cugnots, cliquez ici.

Les cugnots

Ingrédients du cugnot 4 pattes : ½ litre de lait – 250 g de beurre – 8 cuillerées à soupe de sucre – 8 œufs entiers – une pincée de sel – 2 carrés de levure – 2 kg de farine – un soupçon de rhum pour parfumer.


Etrenettes de l’An

Ingrédients (pour 6 personnes) : 500 g de farine – 250 g de fécule – 500 g de beurre – 6 oeufs

> La recette

Faire fondre le beurre. Y ajouter le sucre, mélanger avec un batteur électrique. Ajouter les oeufs entiers. Mélanger de nouveau. Ajouter la fécule et la farine. Mélanger.
Prendre un gaufrier muni d’une plaque pour gaufrette, la laisser chauffer, et la beurrer légèrement pour la première gaufrette.
Muni de deux cuillères à café, façonner des boules de  pâte que vous déposer sur les plaques. La cuisson est rapide, et à surveiller…


Geufes couliches

Ingrédients (pour 8 personnes) : 1 l de lait – 150 g de sucre – 200 g de beurre – 4 œufs entiers battus – 1 paquet de levure alsacienne – 600 g de farine – 1 pincée de sel

      > La recette

Mélanger farine, sucre, sel, levure, beurre et œufs, et laisser reposer cette pâte au minimum une heure. Puis prélever de petites boules ou pâtons que l’on fait cuire dans le gaufrier (les anciens gaufriers sont ornés de différents motifs selon l’événement à fêter : Saint-Nicolas, Noël, l’An).

L’opération la plus délicate est, après la cuisson, d’ouvrir la gaufre en deux afin de la garnir.

Le fourrage le plus fréquent est un mélange de vergeoise ou mieux, de cassonade, de beurre et de sucre. Mais il peut être également aromatisé à la vanille, au rhum ou même au genièvre…

 

 

 

PARLONS PICARD / Cartes Cathelein-ne pis Colas | Aisne Nouvelle

 

Jean-Pierre Semblat est insatiable dès qu'il s'agit de parler picard.	(Photo : Gaël HERISSE)

I n’avot ein-ne pratique dins novinme, cminchemint éd déchinme ch’étot d’invoéyer à chés files, tchottes o bin ein mitan pus grandelettes ein-ne carte éd Sinte-Cathelein-ne, éslon l’âche, ch’étot dés amusettes dsur élle carte por chés pus grin-nes ein jon-nieux o ein jon-ne honme.

Dsur élle carte ein rubain in d’or : Vive Sinte-Cathelein-ne. Por chés galmites o pus viux, ein-ne dizoain-ne éd jurs pus tard, en invoéyot élle parelle mains aveuc Sint-Nicoulas : éch sint li-meume in person-ne por chés tchots pis ein-ne jon-ne file por chés pus grinds.
Dins d’eutes départémints du Nord éd la Frainche i n’avot équ Sint-Nicolas ouchi bin por chés fius équ chés files En in treuve core dés parelles cartes dins chés masons d’la presse, éstaminets et pis core. Pis dins chés albunms éd chés collecchion-neux éd cartes.
Pinsez, chi vos ez core dés éfants d’éch l’âche-làl, dés énveux, dés nièches, dés tchots-fius, tchottes-files, éd ‘n’acater pis éd yeus invoéyer. Ene troain-nez pos pache que ch’est él 25, por él 6 novinme, vos ez core él timps.
Chés éfants récomparaint él nombe éd cates qu’is avaint érchues.
Por Cathelein-ne, en dit fachilemint Cath. (meume chi cha n’est pos élle fémelle d’éch cat, o core Catiche, pis ein eute qu’j'éne dirai pos, mains qu’en porrot édviner !). Por Nicoulas, cha n’mainque pos édpis Colart (conme Colart Noël) djusqu’à dés Colin, Colineau pis dins d’eutes payis dés Klaus, Nick, pis eute Nicolaï.  »Sint Nicolas bonhonme apporte-nus dés ponmes… »,  »Cathelein-ne et pis tchot Gleude… »,  »Is étaint tros tiu tchots éfants… », n’in vlà dés canchons aveuc nos dux person-naches !
I ‘né n’a ein-ne itou décrite par Robert Lamouret aveuc échti éd Bohain. Sez-vus cmint qu’en put ércon-noate échti-d’làl éd Nickos in éstatue ?
Eh bin, i l’étind tros d’sés dogts conme dins l’canchon justémint por fare sortir déhors chés tros tchots qu’is étaint dins ch’tchuvier (ein ton-nieu copé in dux).
Pus modeurne achteure, en zés mets dins ein saloér in grès éd Sars-Poterie por mi. Invoéyez vos cartes in tus lés cas ! Is n’in séront surprinds.

GLOSSAIRE
pratique : habitude
amusette : jouet
jon-nieux : ado
récomparer : comparer
in d’or : doré
tchuvier : cuvier
por mi : d’après moi

PARLONS PICARD / Cartes Cathelein-ne pis Colas | Aisne Nouvelle

PARLONS PICARD / Neuël dins ch’l'abebibobu ! | Aisne Nouvelle

Jean-Pierre Semblat est insatiable dès qu'il s'agit de parler picard.	(Photo : Gaël HERISSE)

Aveuc dés jon-nes en a ravisé, i n’a quites jurs, chi aveuc éch l’abebibobu en povot treuver, por caque lette d’échti-chi ein mot qu’i l’airot à vire aveuc Neuël.

En a té contint éd nus-eutes pache qu’en a quasimint toute treuvé sins dicchion-naire picard padzous nos coeude. Quo qu’en a treuvé ? Putout qu’Aignieu, nos ons mis ch’l'Aison à ch’l'émnu. Berquier, Bu, Bourrique pis Bethléyem (él mason d’éch pain), Baltazar, Afritchain qui portot élle Myrrhe ; du B i ‘né n’a ! Dins l’Cminée, élle Choque pis ch’Cugnot quate pattes. Pos éd Din-ne, élle vian-ne alle est séque ! Ein-ne Étoéle à ch’l'abe, dins ch’chiel pis chés Étrénettes. Famile bin seur. Gaspard (chti qui porte éch trésor) (évnint d’l'Asie) pis Galilée. Bin seur éch l’aragé d’Hérode pis ch’l'Housse aveuc sés bourles rouches. Ch’l'Inchins équ Gaspard, eute ro mache i portot. Joseuph (éch carpintier), Judée pis Jésus ; Jérusalenm, bin seur ! Meume K aveuc Kyrie (seingneur). Pis dés Langerons, forchémint por ein tchot. Marien o Maroie (en dit conme cha in picard), élle mère, file d’An-ne pis d’Joachim. Melchior (chti qui portot éch l’Or), pis Minut itou bin seur aveuc sés dousses coeups. Nazareth pis ch’l'Our qu’en a dit core pis heut. I n’a itou Quéniole, nos tros Ros. Ech Sapin pis la Samarie. Ein Tchot fin gadrus normalemint. Ch’l'Utieu por prin-ne du fin por éch bac. Viérche, pis Velle. Wâtieu chi vos in volez ein morcheu. Pis core Yahvé (chti qui l’est !). Tiré ein-ne miette par chés cavieux Zacharie (ch’père à Jehin-Batisse). I n’a qu’éch l’X qu’a n’a érien treuvé meume in creusant nos chérvelle ! Pindaint qu’en y est, por cheutes qu’is l’veultent, en put, à cmincher du 17 d’aller vire élle creute éd Neuël éd Lesdins. Él boutchet cha dévrot ête él 24, à cmincher d’lés 4 heures au nut.

GLOSSAIRE
airot à vire : ayant un rapport coeude : coude
aison : oie bu : bœuf choque : souche cugnot : gâteau cérémonial séque : sèche étrenettes : gaufrettes aux étrennes
aragé : féroce housse : houx langeron : lange
or pis our : or quéniole = cugnot utieu : meule, tas de foin
bac : crèche velle : veillée cavieux : cheveux creute : crèche

PARLONS PICARD / Neuël dins ch’l'abebibobu ! | Aisne Nouvelle

PARLONS PICARD / Gintilé | Aisne Nouvelle

 

Jean-Pierre Semblat est insatiable dès qu'il s'agit de parler picard.	(Photo : Gaël HERISSE)

Nos ons nos nom éd famile, nos ons nos tchot-nom (ein obin quites fos pus d’ein). Nos sons chés habitaints d’ein villache, ein-ne vile (Saint-Quentinois o Sint-Quintinos in frainchais obin in picard), nos sons d’ein-ne région (Picardes obin Picards), pis d’ein république (Franchaises, Frainchais).

Inter tut cha, i n’a itou éch départémint. Por chés gins éd l’Oèse, cha a té simpe : éch prumier nom con-nu (latin), cha a té Isara (dins Pharsale, d’éch poeute latin Lucain), chin qui fat qu’en a appélé chés habitaints Isarien-nes por chés fenmes, Isariens por chés honmes.
Por él neur éd départémint cha a té élle meume cose, l’Aisn-ne, éch cours d’ieu qu’i l’a don-né sin nom à ch’départémint, él prumier nom con-nu, cha a té Axona (mon Jules César dins la Djerre dés Gaules), adon, en a don-né à cheutes qu’is y vitent él nom d’Axon-naises, Axon-nais. I n’restot pus qu’éch troésiènme départémint éd Picardie, la Sonme qu’chés eutoritiés is ont dit conme cha, i nos feut ein nom. Alorse en a fat appel à ch’peupe por qu’i don-ne sés idées : Sonmisses (cha fat trisse !) Sonmiers (cha fat indourmis), Sonmois (et pis ésses eutes ?) ; en a meume li  »Chés biêtes éd Sonme » (i povot avoér pus pire !). I faulot, à min sins raviser chin qu’ésses eutes is avaint fat : conmint qu’en a dit Sonme à ch’cminchemint, élle prumière fos ?
(in passiant, j’vaudros érdire équ l’Aisn-ne ch’est él départémint qui vot coeuler chés tros cours d’ieu lonmés édvant : Aisn-ne, Oèse, Sonme). Eh bin en a dit obin putout décrit Summa (in 428 dins ch’l'histoère éd Frainche), mains en a itou yeu Somma o Somna…
I né n’a qu’is ditent porquo pos fare conme aveuc éch sissite Samara ?
Mi j’n'él l’ai pos treuvé dins més dotchumints ? Alorse, en porrot fare élle lisse : Sommiens, Sommariens (i n’a éch rien qu’éj n’a pos quér !), Sommiers (cha fat indourmis !), Sommois, Sommerois, Samariens (ch’n'est pos grind cose), Samarois (cha couron-ne conme chés Ros Maches), Samarais (pache qu’i n’a bécoeup d’ieu dins la Sonme ?).
J’in proufite quind meume por dire pis érdire équ la Picardie cha n’est pos équ la Sonme, meume chi qu’is in sont, pis qu’élle lan-ne picarde, a n’est pos qu’dins la Sonme, core moinse dins seulemint éch Vimeux.
Ed timps in timps i feut él l’érdire à cheutes qu’is n’avaint meume pos éd nom ! pinsez don !

GLOSSAIRE :
él neur : le nôtre
cminchemint : début
biêtes éd Sonme : autodérision lisse : liste
érdire : redire cheutes : ceux
Vimeux : tchot morcheux d’la Picardie sonm

PARLONS PICARD / Gintilé | Aisne Nouvelle

PARLONS PICARD / L’union alle fat la forche | Aisne Nouvelle

Jean-Pierre Semblat est insatiable dès qu'il s'agit de parler picard.	(Photo : Gaël HERISSE)

Évnue élle meuvaise saison, en vot chés moénets qu’is s’érgrouptent. Équ cha fuche pos long d’chés masons, chés gris moénets és mattent in bain-nes : chés jon-nieux, mains itou chés pus viux, marles aveuc leus noérs guernons pis fémelles grisettes.

Tus lés jurs édvant qu’él solél i n’quéche (quinte i n’a du solél, bin seur !), en vot torniquer dés chintain-nes d’étornieux, qu’is attin-nent por d’aller jouquer dins chés ierres, obin chés grinds abes qu’élle nut alle vienche. Dins chés camps, chés pertrix ésses sont rassian-nées pa companies, jon-nes pis vielles insian-ne. Chés courts-jours éne sont pos téres aveuc eusses eutes, s’récauffer, s’norrir, és défin-ne : l’érgroupemint i fat la forche ! En vot itou dés ribimbelles éd vannieux dins chés camps. Vos m’direz i n’a dés éspèches qui font cha tut l’énée, chés courbeux, chés aron-nes qu’is s’grouptent dins chés vaqueries, bâtimints obin alintour éd chés ferniêtes. Éne parlons pos éd chés grisards qui sont dévnus autaint osieux éd tierre qu’éd mér. Et pis, en va vire dés propes-volontiaires : éch rouche-djeule, élle brunette troaîn-ne-buchon, chés mazingues bleuses o carbon-nières ch’est core souvint éch coupe qui cache chés bibittes dins chés viux abes. Profitons-in por pinsier à cmincher à yeu matte à minger : dés groains, d’élle graisse, dés fruts qui sont taqués et pis éd ieu quinte i cminchera à géler. Déméfions-nus équ chés mimites is n’lés maqutent pos, in mettant élle mingeoére pis ch’l'abruvo in heuteur. Vos airez itou dés pinchons (dés fos cheutes dés Arden-nes), dés verdières qui véront mier ein-ne bouquie. Et pis à ch’preume-timps pététe qu’i né n’a qu’is vont restier dins vos gardin et por vus récompinsier, is canteront au matin, à midi, pis au nut !

GLOSSAIRE
bain-ne : bande
jon-nieux : juvéniles
guernons : moustaches
quéche : tombe
torniquer : tournoyer
jouquer : percher
étornieux : étourneaux
ierre : lierre
tére : tendre, doux
vaquerie : étable
grisard : goéland
prope-volontiaire : individualiste
rouge-djeule : rouge-gorge
brunette troaîn-ne buchon : accenteur mouchet
bibittes : insectes
mimite : chat
mier : manger

Cartes Cathelein-ne pis Colas

Jean-Pierre Semblat est insatiable dès qu'il s'agit de parler picard.	(Photo : Gaël HERISSE)

Jean-Pierre Semblat est insatiable dès qu’il s’agit de parler picard. (Photo : Gaël HERISSE)

I n’avot ein-ne pratique dins novinme, cminchemint éd déchinme ch’étot d’invoéyer à chés files, tchottes o bin ein mitan pus grandelettes ein-ne carte éd Sinte-Cathelein-ne, éslon l’âche, ch’étot dés amusettes dsur élle carte por chés pus grin-nes ein jon-nieux o ein jon-ne honme.

 

Dsur élle carte ein rubain in d’or : Vive Sinte-Cathelein-ne. Por chés galmites o pus viux, ein-ne dizoain-ne éd jurs pus tard, en invoéyot élle parelle mains aveuc Sint-Nicoulas : éch sint li-meume in person-ne por chés tchots pis ein-ne jon-ne file por chés pus grinds.
Dins d’eutes départémints du Nord éd la Frainche i n’avot équ Sint-Nicolas ouchi bin por chés fius équ chés files En in treuve core dés parelles cartes dins chés masons d’la presse, éstaminets et pis core. Pis dins chés albunms éd chés collecchion-neux éd cartes.
Pinsez, chi vos ez core dés éfants d’éch l’âche-làl, dés énveux, dés nièches, dés tchots-fius, tchottes-files, éd ‘n’acater pis éd yeus invoéyer. Ene troain-nez pos pache que ch’est él 25, por él 6 novinme, vos ez core él timps.
Chés éfants récomparaint él nombe éd cates qu’is avaint érchues.
Por Cathelein-ne, en dit fachilemint Cath. (meume chi cha n’est pos élle fémelle d’éch cat, o core Catiche, pis ein eute qu’j'éne dirai pos, mains qu’en porrot édviner !). Por Nicoulas, cha n’mainque pos édpis Colart (conme Colart Noël) djusqu’à dés Colin, Colineau pis dins d’eutes payis dés Klaus, Nick, pis eute Nicolaï.  »Sint Nicolas bonhonme apporte-nus dés ponmes… »,  »Cathelein-ne et pis tchot Gleude… »,  »Is étaint tros tiu tchots éfants… », n’in vlà dés canchons aveuc nos dux person-naches !
I ‘né n’a ein-ne itou décrite par Robert Lamouret aveuc échti éd Bohain. Sez-vus cmint qu’en put ércon-noate échti-d’làl éd Nickos in éstatue ?
Eh bin, i l’étind tros d’sés dogts conme dins l’canchon justémint por fare sortir déhors chés tros tchots qu’is étaint dins ch’tchuvier (ein ton-nieu copé in dux).
Pus modeurne achteure, en zés mets dins ein saloér in grès éd Sars-Poterie por mi. Invoéyez vos cartes in tus lés cas ! Is n’in séront surprinds.

GLOSSAIRE
pratique : habitude
amusette : jouet
jon-nieux : ado
récomparer : comparer
in d’or : doré
tchuvier : cuvier
por mi : d’après moi