Marie-Lise Frère (M.L.F.) – Semblat

née native rue d’élle Liberté (59)

défunctée à Haïti in loein-ne mission !

 Qu’est-che qui put treuver ein-ne fenme virtueusse ?

Alle vut bin pus équ chés pindérloques.

Alle est conme ein batieu marquand, alle amoène sin pan éd lon.

Alle s’éyeuve édvant qu’él diape i n’euche mis sés coeuches, don-ne à mier à lés sien-nes.

Alle chointure éd forche sés roeins, alle indurchit sin bros

Sin quinquet éne s’étoeint pos él lon d’élle nut.

Alle mat élle man à s’quénoulle, pis sés dogts is tien-ntent sés can-nettes.

Alle tind ésse man à ch’malhéreux, alle avanche sin bras à ch’clabeudeux.

Alle est arvêtue éd forche pis éd gloére, pis alle rit du lin-neman.

Alle ouvère ésse bouque aveuc sapienche, pis dés diries aimabes parltent dsur ésse lan-ne.

Alle vélle à chin qui s’passe dins s’mason, éne minge pos éd pan éd truan-ne.

Sés fius, sés files is s’étampissent, pis élle disent binhéreusse ; és n’honme i s’éyeuve, pis l’couvére éd leudes.

 

I n’a dés files qui ont ein-ne fachon virtueusse ; mains ti, tu zés dépasses tertoutes.

Récompinsez-élle-lé du frut d’és n’ouvrache, pis qu’à chés portes sin dévouemint élle louche.

Intchien-nes éd la Bibe