29 sept 2009

A la découverte des Picards et des Baptistes

0 Comment

image208Chauny picardisante. Ben oui ch’tiot gars ! Chauny protestante aussi. C’était les deux thèmes retenus samedi et dimanche pour les 26e Journées du patrimoine. Visites, expositions, conférences et surtout rencontres inédites…

 Catherine Dutoit, responsable du musée municipal, avait invité Jean-Pierre Semblat, le spécialiste du parler picard, pour une visite guidée de la ville des singes.
Préparée depuis un an, la visite – circuit musée, église Saint-Martin, hôtel de Ville, square Foch, marché couvert, la Rotonde – a donc été commentée presque entièrement en picard. À chaque étape, un conte, une histoire, un rébus venaient compléter sous forme ludique les éclairages du guide Jean-Pierre Semblat, un personnage haut en couleurs à la voix de ténor. Une trentaine de curieux a donc ainsi déambulé dans les rues de la ville, profitant de l’occasion pour mieux connaître l’origine des noms des rues (Chauny, un domaine gallo-romain) et du blason (Tutentur lilia turres), ce qui signifie que « les tours soutiennent les lys », en référence aux loyaux services rendus à la royauté par les habitants de Chauny. Dimanche, ce sont les jeux picards qui ont attiré le public au musée pour un après-midi divertissement (notre prochaine édition).

Et si Robinson Crusoé était baptiste ?

C’est la question que posait l’une des affiches de l’exposition sur le Baptisme présentée au temple pendant ces journées du patrimoine, à l’occasion des 400 ans du mouvement baptiste mondial.
En effet Daniel Defoe (1660-1731), célèbre écrivain, était porteur de fortes sympathies baptistes.
Issus de la réforme protestante – Luther en

Allemagne, Calvin en France – les Baptistes sont des chrétiens militants depuis 400 ans, depuis l’installation de la première église baptiste en 1609 à Amsterdam. Suivront les premières églises en Angleterre (1612) et plus tard en France (1820) dans le Nord, à Nonain.
Lionel Minard, pasteur depuis neuf ans de la communauté baptiste locale, a acquis cette exposition réalisée par la Société d’Histoire et de documentation des Baptistes de France. Il a ouvert grandes les portes du temple à tous, pratiquants, simples curieux ou passionnés d’histoire.

Les Baptistes et la société

Installé après la seconde guerre mondiale rue du Général Leclerc le temple était donc ouvert ce week-end afin de faire connaître, au moyen d’une centaine de panneaux, le mouvement baptiste, son histoire, son identité, sa diversité, ses relations avec la société.
On pouvait ainsi apprendre que ce mouvement était, depuis son origine, pour la séparation de l’église et de l’Etat, que la dernière femme brulée sur le bûcher en Angleterre, le 23 Août 1685, était baptiste. Si Martin Luther King, Al Gore ou Jimmy Carter sont bien connus, d’autres baptistes ont laissé un nom dans notre l’histoire contemporaine, comme William Colgate ou Thomas Cook.
Pour compléter ces deux journées d’informations une conférence avec vidéo-projection sur Calvin et les baptistes par Sébastien Fath sera donnée au temple le samedi 26 septembre à 20 h 15.

[top]
About the Author


Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree