Abbaye Pas assez de classes… (Article dans l"Union)

 

Pour les élèves d’Amifontaine, un travail en classe a eu lieu avant cette semaine. Cela se poursuivra ces prochains jours.

Le printemps correspond aussi au retour des classes patrimoine à l’abbaye. Mais cinq sont programmées cette année. C’est trop peu. Les finances ne suivent pas… Responsable du site, Bruno Munier le déplore : « Il en faudrait une dizaine, du 1er avril jusqu’au début du festival de musique baroque. Et si l’aménagement était réalisé au niveau de l’hébergement, on pourrait recevoir deux classes en même temps ».
A la base, on trouve donc un manque de moyens budgétaires au niveau du site abbatial (un financement de la commune). Les classes de patrimoine, elles, sont financées par le conseil général, le rectorat et la Drac (direction régionale des affaires culturelles). Sur le site abbatial, Cécile Roger a été embauchée en tant qu’animatrice pour encadrer ces classes.
Pour le moment, quatre classes de patrimoine sont attendues ces prochaines semaines, il s’agit d’écoles du Laonnois. Mais ce vendredi, c’est la classe de Cm 1/Cm2 d’Amifontaine, issue du regroupement scolaire La Malmaison/Lor/Amifontaine, qui achève sa semaine de classe patrimoine.
Enseignante, Chantal Lor résume de la sorte le pourquoi de sa venue à Saint-Michel : « Le cadre est très riche, il y a beaucoup d’activités à réaliser sur l’ensemble du site, nous sommes bien accueillis ». Cela fait plusieurs années que cette école participe à une classe patrimoine à l’abbaye.
Exposition à la suite
Ce mercredi, dans la salle capitulaire, place à l’atelier frappe de monnaie. Un atelier animé par le céramiste Hubert Dufourg, de Laon. « Nous avons aussi réalisé de la vannerie, écouté un conteur picard, Jean-Pierre Semblat. Puis, les enfants ont découvert la peinture végétale », énumère Chantal Lor, à propos des activités. Pour ce qui est de la peinture végétale, à base de pigments, cette animation fut encadrée par Catherine Bobier, ethno-botaniste.
Cette semaine thiérachienne ne se terminera pas de manière abrupte ce vendredi, car beaucoup d’ateliers vont se poursuivre en classe.
La suite d’un travail préalable a cette visite, qui avait servi à poser les bases.
A noter que deux parents d’élèves ont accompagné le déplacement de cette classe A la fin de l’année, une exposition présentera le résultat de cette classe patrimoine.
Michel Mainnevret

 

Article paru le : 3 avril 2009

This entry was posted in Articles et textes. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>