Chés outieux d’nos gardiniers

accueil-pap-becher-jardinEn n’est pus au sièque d’éch l’heulette d’éch l’heuleux du Moyin Ache por gardiner. Mains en a yeu, dins chés gardins d’nos éfanches, dés outieux por fare tus chés ouvraches.

 

I n’avot éch louchet aveuc sin fer pus obin moinse lon, sin manche aveuc ein-ne bourle au dbout obin (j’ai pus quére cha) ein potinton, élle fourque à quate dints pos réparde éch fien dins ch’roéyard. I né n’a, dins chés tierres à cailleux, qu’is avaint pus quére élle fourque à fouir. Ech greuet obin crocque à tros o quate dints (pusqu’i n’a d’dints, pus qu’élle tierre alle est fin-ne, mains pusqu’en a éd mâ à ratirer !), chés planques aveuc dés corroies à piids in tchuir obin ch’rouyeu, éch cordieu, éch rétieu, élle binette-trachoère por fare chés routes, pis ch’bol, car obin gate por mette chés groain-nes éddins. Ch’l'arrouso aveuc ésse ponme, élle bérouette aveuc sés planques. Ech pic i nos seurvira à piqueter, forchémint, élle binette à biner, élle feuchille à coper à l’man, élle feuque à feuquer. Ch’l'échnillo nos copera chés nichots à cazés, conme éch cuelle-fruts à cueillir in heuteur. Elle beuche, éch grattoèr…
Ein-ne caignie, ein-ne hapiette à tchot bos, ein-ne sarpe, ein billout. ein plaintoèr fat d’ein mourcheu éd bos tortu ; ein-ne cisalle, ein sécateu et pis core ein-ne

pelle, ein-ne fourque à cailleux, à bettrafes, ein-ne lance por ésses arracher. Ch’étot éch l’attrinquillache d’éch gardinier d’chés XIXiènme pis XXiènme sièque. Échti d’éch XXIiènme ch’est vraimint ein-ne eute histoère ! Vroum, vroum… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>