Chés sints éd glache (Aisne Nouvelle PARLONS PICARD, le 11 mai)

picture-11

I né n’a tros grinds pis en porrot dire au moinse tros tchottains.
Chés tros prumiers is sont ensian-ne, leu diton i dit conme cha :« Chés tros sints au saing éd navet, Paincrache, Mamert pis Seurvais. Is sont bin lonmés chés sints éd glache, Mamert, Seurvais pis Paincrache !» por chés 11, 12 pis 13 du mos éd mai.
Pis i n’a chés tros tchottains, équ meume, chuivant chés payis is peuvtent ête huit in toute.
En vot qu’ch’est dés tchots pusque leu nom i l’est défini aveuc éch suffisque -et, en porrot dire qu’ch’est dés hypocoristiques (tchots-noms amiteux obin rapiots) : « Georget, Marquet pis Urbanet, Cha n’est équ vilans garchon-nets. Qui gonfèltent chés robinets !» 23, 25 d’avri, 25 éd mai.
I put n’avoér écore Croéset (Sinte Croix), Colinet, Jean-net, Phalet, Vitalet.
En zés lonme ainchi pache qu’au momint d’où qu’is sont, ch’est chés abes in flours, chés ésmis obin chés plaintes dins chés camps is éyeuvtent pis ein coeup d’gélée obin d’grélée, tout i l’est foutu obin i feut érsmer !
Héreusemint cha n’est pos caque énée parel, pis chés gins, quite part, is croétent qu’éd dire éch diton conme cha, cha n’aira pos iu, pis chi qu’cha arrive quind meume is porrot pététe pos meudire chés sints-làl, mains-pététe és soulager en lés applant sints éd navet obin mécants garchon-nets.
Ech l’énée-chi i sian-ne qu’en est in avanche, pis qu’en n’airot pus grind cose à crain-ne.

  • GLOSSAIRE :
    amiteux amical
    caque chaque
    chuire suivre
    éyeuver lever
    mécant méchant
    rapiot mignon
    sian-ner sembler
This entry was posted in Articles et textes. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>