23 fév 2010

D’aignieu in gigout !

0 Comment

dsc05387Por cheutes éd chés bas-camps in Picardie. Éch marle ch’est ch’ran, l’fémelle élle berbis qu’alle andèle éch tchot, éch l’aignieu qu’éch leup i vaulot maquer mon Mossieu éd La Fontain-ne.

 

Élle famile, ch’est chés berleudes. Échti qu’i s’éne otchupe, éch berquier, sin grind paraplue, ésse n’houplan-ne pis ésse n’houlette. I resse l’sémoain-ne dins chés camps pis dours dins s’cabernette, sés quiens dins chés dux nichots padzous l’paillache. Au nut, en infrème chés biêtes drière dés cloyes por qu’is n’seuvchaint pos. Dins chés courts-jurs is ressent dins l’berquerie. Quinte ch’est l’momint, éch tondeux i vient aveuc sés éfforches por débiller chés biêtes, ch’est ein-ne rude ouvrache. Quinte i n’a dés doubes, ch’2ème ch’est quitefos por éch berquier qui sairot zés soégner : éch piétin, él mudjet, élle tran-niche… Chés berbis is font Bê pis chés maguettes is font Mê, ch’est comne cha qu’en z’ércon-not. Dins chés familes éd berquiers en mingeot souvint du bédot, surtoute élle tiête, chés gins is ‘n’étaint dégoûtés à forche ! En disot souvint chés berquiers chorchiers pache qu’is con-naissaint chés étoêles, chés herpes pis cmint qu’en s’in sert, érbouter chés foulanches et pis is n’savaint-ti pos élle lan-ne éd leus oualles, tut conme chélle éd leus quiens,

chés canteries d’chés moénets, élle musique d’chés vints pis d’ésse chifflotte, d’sin pipeau-sa. Alice élle berquière, ch’étot nos gramère !

 

GLOSSAIRE :
Andeler : mettre bas
Bas-camps : champs de bord de mer
Cabernette : cabane
Cloye : claie
Doubes : jumeaux
Efforches : ciseaux
Houlette : bâton de berger
Houplan-ne : houppelande
Muchosa : cornemuse
Tran-niche : tremblante

[top]
About the Author


Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree