09 juin 2009

Ducasse pis rogaillots (PARLONS PICARD – Aisne Nouvelle)

0 Comment

location-manege-carrouselChés bieux jurs is sont ilà, en sorte caracots, saindalettes, courts- cotrons pis cmisettes. Dimainche ch’est ducasse ! Mardi i n’a édjà dés baraqueux qui arrivtent dsur élle plache : balainchoères pis tir is sont ilà. L’mércrédi ch’rogaillot i s’amoène, sés pourcheux, gveux pérqués éd leus tubes d’or qui vont monter pis dévaler. Judi ch’est ch’casse-djeule qui chuit, cha va vinvoler !

 

Vindérdi éch bal in bos Cazé qui va rade és monter, toute in planques. Cha n’est équ sanmedi au matin qu’éch barnunm d’élle marquan-ne éd galettes, Pauline i s’étampit. Sanmedi au nut, cha put cmincher : en va tirer élle floche, éch bal en intind sés raclots.
Chés mères, oèdes dsur chés bancs in bos, vont povoèr surquer leu file. Quinte l’heure alle i sera, alles lés feront rapostiller. En fat dés flans n’in vux-tu n’in vlà, chés darniis en lés foutera à chés glain-nes, él mércrédi i n’aira du poél éd musi édsur. Is airont té tchuits mon ch’boulinger pis chés wâtieux qu’en aira pourté chés us. Chés parintés is sont évnues conme tus lés ans.
Dimainche en va s’balaincher, monter dévaler in rougaillot, pis torner dins ch’casse-djeule. Bal écore. En fat él lundi d’élle fête, dés fos él mardi. En minge chés resses pis i feut érprin-ne quind meume éch coiïer. Dins dés villaches i n’a dés fos ch’l'érbond, ch’l'érquet, huit jurs pus lon. Ch’étot ein-ne eute vie, ein-ne eute sièque : cheux éd villache, du timps qu’en disot qu’ch’étot l’bon.Chés viux is étaint

jon-nes ! Chés jonnes n’él l’ont pos con-nu ! Is vont con-noîte eute cose.

 

  • GLOSSAIRE :
    Coiïer : collier
    Ducasse : fête patronale
    Érquet – érbond : octave de la fête
    Floche : pompon
    Marquande éd galettes : pâtissière
    Musi : moisi
    Raclots : flonflons
    Rapostiller : rentrer
    Rogaillot : manège
    Vinvoler : voler au vent
[top]
About the Author


Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree