02 août 2009

Fruts, flours pis lédjeumes (PARLONS PICARD Aisne-Nouvelle)

0 Comment

38534-radisCh’est l’timps d’éch passache inter él preume-timps pis l’auton-ne : finis chés radis nouvieux, naviots, rein-ne éd mai, itou oégnons verds, preumes tchottes carottes, en rinte dins chés bieux-jurs ! Chés fleurs cha n’est-ti pos parel, chés lys, bluets barbus, chés an-nuelles is flouritent à fond, chés roses is in sont à l’duxiènme flouraison. Chés papillions is sont bénaises éd vire flourir leu abe à papillions justémint. Dins ch’l'ouche, chés chrises is sont définies, guerselles rouches pis blanques, pis noértes itou, is ont té cuellues conme chelles à maquereux ; en attind chés prumières ponmes d’éüt, chés branques éd chés poériers is ploètent padzous él pods d’chés fruts. Quites meurons cminchtent à noérchir. Chés gailles, chés noésettes pren-ntent du pods à caque jur qui passe. Éch gardinier i l’est souvint flourisse, à moinse équ cha n’seuche ésse fenme, éd meume itou ein tchot peu arborisse, chi bin équ quinte i l’a défini d’ein côtié, i put ércmincher éd l’eute : i fouit, i bine, i croqute, i sème ; i plante, i cope, i l’imbouquètte ; i va greuffer, i loche, i monte à l’équelle…

À caque jur ésse poein-ne, ésse n’ouvrache, sin plaisi. Ête gardinier éd lédjeumes, flourisse éd flours, aboritchulteux d’abes ch’est ein-ne sorte éd tirlougie souvint dins l’meume honme. L’preume-timps n’est pus ilà, l’auton-ne i s’in vient, en ‘l’intind évnir, profitons d’l'été éd nos gardins, courtils, hardines, airiers pis eutes hortillonnaches : chinq lédjeumes obin fruts caque jur qu’en dit !
acouter in picard, in frainchais édsur www.chespicards.fr

[top]
About the Author


Leave a Reply

Spam Protection by WP-SpamFree