Crinon et Frémion (La cigale et la fourmis)

crinonfermion1Éch Crinon1,conme i l’avot cainté
Tut l’éüt,
N’és treuve don pos fourt rétu
Quinte élle ferlée alle est évnue :
Pos ein malhéreux tchot mourcheu
Éd seuve2 obin d’jus d’bouyeu3.
I l’allot crii : « J’a fam ! »
Mon ch’frémion4 sin voésin,
Li dmindant éd li prêtier
Quite cose por d’aller
Jusqu’à l’eute énée.
« Éj vos payerai, qu’i li dit,
Avint l’éüt, fo éd bétal,
Ch’l'intérêt pis ch’princhipal ! »
Ch’Frémion n’est pos prêteux :
Ch’est ilà sin pus tchot défeut.
« Quo qu’vos fasiez pa timps coeud ?
Qu’i l’édmin-ne à ch’l'imprinteux.
Nut pis jur, él pus héreux,
Ej caintos, éne vos déplaise.
Vos caintiez ? J’in sus bénaise :
Éh bin ! dinsez l’heure qu’i l’est. »

  1. Grillon obin cricri, chti qui cante chi qu’en
  2. li don-ne d’élle frain-ne à mier.
    Itou él nom d’ein écriveux picard :
    Hector Crinon éd Vraingnes-in-Vérmindos.

  3. Sève, i l’est végétarien.
  4. Idem, bouleau = bouille o bouillu
  5. Fourmiïon.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>