PARLONS PICARD / Gintilé | Aisne Nouvelle

 

Jean-Pierre Semblat est insatiable dès qu'il s'agit de parler picard.	(Photo : Gaël HERISSE)

Nos ons nos nom éd famile, nos ons nos tchot-nom (ein obin quites fos pus d’ein). Nos sons chés habitaints d’ein villache, ein-ne vile (Saint-Quentinois o Sint-Quintinos in frainchais obin in picard), nos sons d’ein-ne région (Picardes obin Picards), pis d’ein république (Franchaises, Frainchais).

Inter tut cha, i n’a itou éch départémint. Por chés gins éd l’Oèse, cha a té simpe : éch prumier nom con-nu (latin), cha a té Isara (dins Pharsale, d’éch poeute latin Lucain), chin qui fat qu’en a appélé chés habitaints Isarien-nes por chés fenmes, Isariens por chés honmes.
Por él neur éd départémint cha a té élle meume cose, l’Aisn-ne, éch cours d’ieu qu’i l’a don-né sin nom à ch’départémint, él prumier nom con-nu, cha a té Axona (mon Jules César dins la Djerre dés Gaules), adon, en a don-né à cheutes qu’is y vitent él nom d’Axon-naises, Axon-nais. I n’restot pus qu’éch troésiènme départémint éd Picardie, la Sonme qu’chés eutoritiés is ont dit conme cha, i nos feut ein nom. Alorse en a fat appel à ch’peupe por qu’i don-ne sés idées : Sonmisses (cha fat trisse !) Sonmiers (cha fat indourmis), Sonmois (et pis ésses eutes ?) ; en a meume li  »Chés biêtes éd Sonme » (i povot avoér pus pire !). I faulot, à min sins raviser chin qu’ésses eutes is avaint fat : conmint qu’en a dit Sonme à ch’cminchemint, élle prumière fos ?
(in passiant, j’vaudros érdire équ l’Aisn-ne ch’est él départémint qui vot coeuler chés tros cours d’ieu lonmés édvant : Aisn-ne, Oèse, Sonme). Eh bin en a dit obin putout décrit Summa (in 428 dins ch’l'histoère éd Frainche), mains en a itou yeu Somma o Somna…
I né n’a qu’is ditent porquo pos fare conme aveuc éch sissite Samara ?
Mi j’n'él l’ai pos treuvé dins més dotchumints ? Alorse, en porrot fare élle lisse : Sommiens, Sommariens (i n’a éch rien qu’éj n’a pos quér !), Sommiers (cha fat indourmis !), Sommois, Sommerois, Samariens (ch’n'est pos grind cose), Samarois (cha couron-ne conme chés Ros Maches), Samarais (pache qu’i n’a bécoeup d’ieu dins la Sonme ?).
J’in proufite quind meume por dire pis érdire équ la Picardie cha n’est pos équ la Sonme, meume chi qu’is in sont, pis qu’élle lan-ne picarde, a n’est pos qu’dins la Sonme, core moinse dins seulemint éch Vimeux.
Ed timps in timps i feut él l’érdire à cheutes qu’is n’avaint meume pos éd nom ! pinsez don !

GLOSSAIRE :
él neur : le nôtre
cminchemint : début
biêtes éd Sonme : autodérision lisse : liste
érdire : redire cheutes : ceux
Vimeux : tchot morcheux d’la Picardie sonm

PARLONS PICARD / Gintilé | Aisne Nouvelle

This entry was posted in A la une, Articles et textes. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>