Marché de Noël éd Sint-Quintin él sanmedi 28 déchinme.

Posted in A la une, Articles et textes | Leave a comment

Video sur matele

Posted in Articles et textes, Evénements & Spectales, Livres-Vidéos-TV | Leave a comment

Extrait du Courrier des lecteurs de la revue trimestrielle de l’oralité LA GRANDE OREILLE

Extrait du Courrier des lecteurs de la revue trimestrielle de l’oralité LA GRANDE OREILLE

(Sur sollicitation de celle-ci à JPS comme très ancien lecteur)

Titre du n° 55 : ‘’15 ans de Contes’’ de novembre 2013 – Possibilité d’obtenir aussi les anciens n°S

Lecture et abonnement recommandés aux parents avertis, aux éducateurs,

aux curieux et amateurs d’oralité, aux enseignants aussi bien sûr.

Très solide comité scientifique international

La revue était largement présente au Festival du Conte du Québec en cette fin octobre 2013

Posted in A la une, Articles et textes | Leave a comment

Veillée d’Noël in picard pis in musique 14 dec 20h Etreillers

Tertous Gadrus poursuit l’initiative prise la première fois en 2006 par une quatrième veillée de Noël. Elle aura lieu à Étreillers, dans l’église Saint-Cyr Sainte-Julitte, le samedi 14 décembre à  20 heures. Musique et oralité avec Robert Lamouret, François Péry musiciens, Jean-Pierre Semblat conteur… Airs traditionnels, contes, légende dorée, créations.

Surprise en fin de vèlle. Illustration de Serge Dutfoy. Renseignements au 03.23.66.57.94

 

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Chértificat à ch’Palais éd Fervaques – Séctinme 2013

Éch clerc i dicte…

Chés prumiers éd Villers-Saint-Christophe

Posted in Ecole Perluete | Leave a comment

Société Académique​ de Saint-Quentin

Tertous Gadrus a participé à l’exposition sur les écoles de Saint-Quentin organisée du samedi 14 septembre au vendredi 20 octobre au Palais de Fervaques

par la Société Académique de Saint-Quentin :

En déménageant pour une semaine sa classe à l’ancienne de l’Eschole Perluète

En organisant le samedi 14 septembre un mini Chértificat d’études picard

En délocalisant dans ce cadre l’Atelier picard des retraités de la MGEN et en participant à l’accueil d’une classe

Quelques airs à l’orgue de barbarie ont animé l’espace classe et l’exposition (de vieux airs forcément !)

 

Bonjour,

 

 

    Le bilan de notre exposition  » Nos écoles au fil du temps » est très positif. Nous avons accueilli près de 900 visiteurs qui sont tous repartis enchantés. C’est surtout le bouche à oreilles qui en a fait le succès. La responsable du Palais de Fervaques était radieuse. Jamais aucune exposition n’avait attiré autant de monde.

    Le seul point sensible: Deux classes seulement sont venues nous rendre visite. Il fallait pourtant voir avec quel plaisir les enfants se sont prêtés au jeu déjà en enfilant la blouse, puis en s’appliquant à tracer des lettres avec une plume et de l’encre. Deux classes ? c’est peu quand nous avions réservé cette semaine justement aux enfants des écoles. Nous avions pensé que nous aurions des guides, c’est ce qui avait été prévu dans un premier temps puisque nous ne pouvions pas encadrer nous – mêmes ces visites aux scolaires. Nous n’avons pas été prévenus de l’annulation de cette activité.

     Pour la prochaine exposition, nous serons plus vigilants. La Société a peut-être 188 ans mais elle est toujours là.

    Les panneaux devraient être remis dans les écoles comme prévu. Mme Jacob , maire-adjointe à l’Enseignement, y tient beaucoup.

    Nous avons eu une troisième classe … Jean-Pierre Semblat avait invité le club des retraités de la MGEN, des anciens instituteurs, à venir faire du picard dans la classe de l’école Perluette. Vous vous doutez que la bonne ambiance était au rendez- vous.

    Je remercie ceux qui sont venus nous voir.

 

    Les commémorations de la 1ére Guerre mondiale arrivent, la Société ne manquera pas de vous proposer conférences, expositions. Vendredi, vous pourrez assister à la première du cycle.

    

 

Les nouveautés sur le site ;

 

 

Images d’hier et d’aujourd’hui

  • Place du palais de Fervaques

Les cimetières

  • Sépulture Jourdain- Boinet

La Société Académique

  • Cahier : Nos écoles au fil du temps ( Il nous en reste une petite quarantaine).
  • Exposition au palais de Fervaques ( Nous avons ajouté des photos).

Saint-Quentin, il y a 100 ans

  • Par la ville: le faubourg Saint-Martin.

Agenda

 
 

Vendredi 27 septembre, 18 h en notre hôtel

1914, la guerre.

Qui l’a voulue ? Qui l’a préparée ? Vérité sans concession !

par Luc Trannois

 

Bonne semaine à vous et à très bientôt

Maryse Trannois                                

Posted in Uncategorized | Leave a comment

 

 

 

 

 

 

2013

 

 

CHERTIFICAT D’ETUDES

PICARD

 

 

CHERTIFICAT D’ETUDES PICARD    2013

 
   

 

*

 

 

Encore une affaire claire comme du jus de boudin. Souvenez- vous il y a deux ans, cette affaire de diffusion des sujets avant les épreuves1. Deux jeunes banlieusards de Buzni avaient été accusés, sans preuves autres que leur casquette de travers (le Recteur de l’Académie du

Vermandois aurait été informé par une certaine, ou incertaine, Nadine Mord l’Anneau, ou quelque chose du même genre, alors membre du gouvernement jacobin de l’époque). Mais la conspiration ne venait-elle pas d’ailleurs ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les jeunes incriminés à l’époque, près de la porte d’entrée de la salle d’examen.

 

Ce matin du 22 juin 2013, à l’arrivée du Recteur de l’Académie de Thiérache, celui du Vermandois, Jean-Pierre Semblat, lui fit part de son désarroi : les serrures de la salle d’examen de l’Eschole Perluète avaient été changées : impossible d’y accéder. «Ein vrèi Dallache ! JR i a

còre buqhèi !» confiait Jean-Pierre Semblat, laissé sans bras par cette affaire. L’implication de la compagnie bétravolière trefconnoise

« Trefsaco » était-elle avérée ? Il semble bien que oui, et que son lideur (je sais, il y en a qui écrive ça autrement) JR soit cité.

 

 


 

TREFSACO

 

 

 

 

 

« Chés Jabobins ile ont còre fé de leus acqs »2, ajoutait le Recteur du Vermandois, déboussolé, et il

 

 

 

 

1 cf. le Livre du Chertificat 2011

2 Les Jacobins se sont encore fait remarquer par leurs vilaines actions

 

rajoutait, « Dallache, Dallache, toudi du Dallache ! » sans que l’on comprît bien de quoi il voulait parler.

 

Heureusement, il avait mis les sujets dans son coffre de Bieuvos. L’examen pourrait donc avoir lieu,

malgré des tentatives de JR.

 

 

 

Allait-on demander cette fois-ci

encore à l’inspecteur Colombo, mieux connu à Bieuvos sous le pseudonyme de Thio-Jean, de démêler les touillaches de cette sombre affaire ?

 

Il était trop tôt pour le dire. L’urgence était d’aller chez l’ père Wynans, tenancier du gîte rural de Trefcon, qui pourrait peut-être trouver un lieu convenant au sérieux de l’examen.

 

Après une tasse de café pour les candidats, et ein ramon·nache minutieux d’une salle à manger, l’ensemble des candidats se retrouva devant le Recteur de l’Académie du Vermandois, soulagé que le chertificat pût enfin avoir lieu :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la plupart des candidats, il ne s’agissait que d’un problème de serrure, pourquoi évoquer ce problème politique ? Le mépris du pouvoir jacobin pour les langues régionales, de l’abbé Grégoire, à Sarkozy, Mélanchon et récemment découvert, Hollande, ne devait en aucun cas altérer l’esprit de cette épreuve unique en langue picarde. N’oublions pas que depuis un mois le picard est sous la protection de l’UNESCO ! Les casques bleus de l’ONU pourraient intervenir en Picardie et dans le Nord-Pas-de- Calais, en cas de discrimination linguistique envers les Picards. Que les Politiques réfléchissent à cela, et spécialement les Jacobins !

 

que    le    Vermandois    possédait    de personnalités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus    les    candidats

écoutant religieusement les consignes du Recteur. On ressent une tension, les candidats, sans être avertis du fond de l’affaire, percevaient l’inquiétude du Recteur.

 

Malgré cela, les épreuves se déroulèrent sans heurts, même si une candidate renversa son encrier sur sa copie lors de l’épreuve d’écriture.

 

Arriva alors l’heure du midi. Le repas était décentralisé à Ham, pour des raisons de sécurité (les candidats ne connaîtront pas les motifs exacts).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y avait là le gratin vermandois. En premier lieu, le célèbre, le perspicace, celui à qui on ne la fait pas, l’inspecteur Colombo, dissimulé sous son pseudonyme de Tiot-Jean.

 

A la demande du Recteur Semblat, il était là incognito, sans son imper, sans sa 403 et sans son cigare. Son premier souci était de

 

que celle de la porte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais chose inattendue, qui se cachait au fond de la salle ? Seule une photo pouvait révéler qu’il était là : JR ! Jean-René, le père Jacob en

personne ! Combien y avait-il de ses partisans, les Jacobins, dans la salle ? Nul ne le savait !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le recteur avait convié La Loi, pierre angulaire d’un règlement pacifique de cette affaire. Voici La Loi rappelant que force resterait imperturbablement à elle :

seraient empoisonnés, mais rien du tout. Les Jacobins eurent vite constaté l’union qui s’était faite autour du Recteur, n’osèrent pas intervenir.

 

L’inspecteur Colombo restait persuadé que les clefs étaient à Bieuvos. Il demanda, le repas terminé qu’on l’y dépose afin de poursuivre son enquête, après une petite sieste bien méritée. JR

regagna, du moins le dit-il, son domaine d’Etreilliers d’où il dirige Trefsaco derrière des ordinateurs.

 

Les épreuves de l’après-midi se déroulèrent sans soucis. Un renfort du Nord, en limite du Vermandois, arriva, faisant le bonheur du Recteur. Les candidats souffrirent sur les cours d’eau de Picardie, et le certificat se termina sur des épreuves de chansons.

 

L’énigme n’est toujours pas résolue, mais gageons qu’un jour, le Recteur trouvera une enveloppe anonyme contenant les bonnes clefs de la porte de l’Eschole Perluète. Restons vigilants, il y a des gens qui veulent la mort du picard !!!!

 

fF

 

 


 

 

 

a · alle ·i ·is · alles· as · ej ·nos · vos ·caquun ·mi · ti ·1i

 

 

1.. .. . .., J.,e/ne vos con-nos pos .

2 . . …... te nes que.m me/ teux ed. fu .

 

 

3…. . ... s’pn lonme Ingele.     4 ..... vos I d1s …. ..., qu.. sus /ercran.

 

5 ……. scroe/ tent pus qu,e, s eutes.     6 . ch’est , ch’est …., …. ch’est. …..

 

7 …..... n’porra janmas arrter.     8 …….. sont fin hereuses.

 

9 ... . .. .. s.m pan, ….... s,n hen.ng.    10 …….. irons tertous au paradis.

 

 

 

chelle – cheux · cheutes – chti-chi - chin - cha -chelle-chi

 

1 Aujord’hu … . .. va mie, j‘a du rna ! 2 .. qu en pinse, pis …… qu’en dit .. …fat 2

 

3 . ….. . .. . . . qm.
s‘.
m vont erv,c< ;ront-ti ?. 4 J’ a pus quer … . equ 1eute.

 

5 .. ..….... qui corageusemint sont defunctes por elle patrie.

 

 

 

 

min- tin – sin -nos – vos – leu – leus – ette- eme. esse

 

1Ch’est ..….. fius,i s’lonme Guillaunme

 

2 …. ……. ... .1j: » enme anest. pos conme e’11e t.wn-ne, alle resse a………….. mason .

 

3 ……. ……. quien ch’est ami, ……… .. .. cat ch’est ali, ……. . .. vague ch’est a

nus, pis .………… berquier, en i a vou1e ein doube d’aignieu.

 

4 …………. sreur a ti, a 1′est cinsiere.

 

5 …….., ….., ……., ch‘est ches posseussifs mastchulins singu!ers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2013 Epreufe • Lettes ed mots. »

 


cnnmcatd’6tudesPicard     l1f

 


 

1     1     1     1     -    1

 

2

2

2

2

-    10

3

3

3

3

-    81

4

4

4

4

-    60

5

5

5

5

-    130

6

6

6

6

-    72

7

7

7

7

-    63

8

8

8

8

-    2

Placher inter ches 4, ein singne d’operachion +     -     X     :

pis bin seur des parinthesses

por arrivier a ch,non ccomptage dsur caque line

 

 

 

 

 

 

 

 

2013 « :Epreuve Cartchul mintal »

 


 

 

 

 

Ches ple111es

 

 

1 -j’    Un-nom

 

 

2- e    ia    a’…

 

3- 3    -ft<M,

 

 

4-a’     ,

 

5- qy     ‘ £     a itk.. .

 

 

6-

t9

i,dtt<M,.. .

 

7-

 

s-

 

(9

 

 

e

 

iaf’…

 

 

ft<M,

 

 

 

 

 

if    la…

 

g_q)    £_    ···

 

 

10- L-    -tuif    a’

 

 

,

El minx qu’vos povez, reecrivez ches phrases d’audzeur dsur

l’eute feulle, limero 2 in traduisiant in meume timps!

 

 

 

 

2013 « oecrire a l’pleme ))

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2013 (( oecrire a l’pleme ))

 

I.

 

 

 

 

 

L0    Outieus?

 

 

 

 

 

 

 

2

 

 

 

 

 

 

4

 

 

 

s

 

 

6    I 1

 

7

 

 

8

 

 

9

 

 

 

IO

 

 

 

 

II

 

 

 

 

 

 

2013 Epreufe « Metchiers outieus-

 

 » Cberuncatd lbldes.picarrd    ‘I     ··

 

 

J    l    I    I     I    I     I    I     II
I    I     I    I     I    I    I    I     I    I     I    I    I

. 0     5     10     12     15     20     24 .

 

WI.

 

 


 

...…….....……….... d……     ….….............…………….

 

 

Quee date ?

 

 

 

IQu e date’

 

I    •••••••••••••••• d•••••••    mm    I

 

 

 

=——- --- –    -

…...…………….....……. d……    .........……….……….......….

 

 

Quee date?

 

 

 

 

. , Qu‘e dote 7

 

 

……..……........…..d…...    ..…………….......……..……....

 

Quee date?

 

 

 

 

 

I Qu €e dote!

……….…....…......…. d……     ..…......……...…........…..

 

 

 

 

.........…..…. d...….. …..….....…..

 

 

Quee da te ?

 

 

Q    jour .    nuit

 

 

2013 tpreufe «
Probleume-

 

.

 

 

u«  »·-.:i7,.,:r..(·..t)

‘    ;..: :…

c. ·

 


 

{.

 

 

 

 

 

 

 

REUPE    ,

 

PATTU    I

 

BAR US CAVEE SEHUS SOLER    ) ROQUE

 

 

 

1 · I     I T
I     I

 

 

 

En cache ein mout ed chinq lettes (pos echti qu’vos croeyez l meume chi qu’i l’est injaun-ne).

 

 

Por el treuver en sait equ dins 7 eutes mouts qu’is ont el meume nombe ed lettes i n’a (vire a droete) 0, 1, 2 obin 3 lettes parelles pis a l’meume plache.

 

 

Adon, en edman-ne d’ertreuvcr cch mout mysteure l

 

 

 

 

 

 

2013 ltpreufe « Lettes ed mots…•

 

 


 

 

 

J<l.l     ] elL     l)lJ    I

A    •     s    •     E

.     A     .     N     .

0    .     .     Q

.    M     .    G     .    .    Nj

s    .     M     .    R     .

.    E     .     R

E     .    c     .     u    . J

•    0     •     M     

A     .    R     .

A     .    c     .     E

N    .     E     .     R     .

A     .    R     .    I    .     E I    .     I

s    .     L     .     E

‘ ..Q. n ..l r:::J .II.

 

Boudaine

0 core marie

Canal itou

I 1′est-ti bieu ! Mitan regimint Laman

Cante es co

Si ..avot volu

Ed paix

Ed marine

L0 58

RN

Ed gveu

 

0    •     s     

L0 60

 

 

A     .     T     .     M     .     E j

G     .     A     .     D

A     .     L    .     T     .    E l

l}J\     c.t!J J ·IJI I         I

.    I    .    E     .     X

s    .     N     .    E     .    R     .

.    E     .    M     .     N     .    0     . I s I

B    .    A    .

.    H     .    E     A     .     H     . I

Apreus 1etc

Frut d quene

Tchotte aile

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Ch·eruticald’etudes rcard:

 

 

 

 

Lo    Mots picards     Reponses    Mots fran ais

1    Abouter (s)     Attacher

2     .Affoler (s’)     Accouplet•

3     Alouette     Baiser

4     Aoiit     BlesseJ• (se)

5     Appareiller     Eplucluu•e

6     Arabe     Geai

12 Attaquer     Intecter (s‘)

-

7     Bache     Labotu•able

-

8     Bee     Luette

9     Biberon     Macon

« ‘

10 Bourdon     Ma:rat•-c

11 E lair     Moisson

13 Gai     Moustique

14 Manchon     Octave

15 Mollet (un)     Pelle (en bois)

16 Palot    Pen (1m)

17 Plate     Soupii·ail

18 Rade     Tige montee de legtune

19 Rebond    ,…rt•ou d’ean

20 Toupie     Vite

 

 

Mots frainchais (colonne 2) qui correspon-ntent a ches mots picards

 

d’elle colon-ne quate Rimplir elle colon-ne das lmitan fuche in tache d’ches mots ec gueuche, tuche in tache ches mots ed droete

 

 

 

 

2013

 

Mo«ts Paplars

 


 

 

 


 

1    2     3

 


 

4    s

 


 

7    8     9

 

 

 

 

 

 

10

 

2013 &preufe « Canchons

 

 

 

! >-7::.    Chertiticat· d’etudesPicard

 

 

Lo    Estrait    L0 d’imache

 

J’ a ein tchot co dins min penier qui n’a

I

jan1nas volu canter

-

II     Limpissc n1e lchotte limpisse, mlitnpe alle va bin...

 

 

Ill    Ainchi l’eute jur ein-ne peuve dinteliere…

 

 

IV     Oui s ch’est mi ……, ..…. ptinche d elle rigolate, ein mollet farcheur…

 

v     A forche
ed lire dins chelle gazette equ

Barnunm allot vnir Anmicns

 

 

VI     Foes dodo 1nin tchot. ..

 

 

VII     Erne n’honme mats t’bielle casaquc… marches quere ein-ne tripe ed

 

 

VID     Viens don boere ein gouttc cd j... ...

 

 

Ein-ne carrcu.c a quiens ch ‘est ein

IX

etchipache

-·-

 

 

 

X     Quintc vos visitez l‘vile d’Annliens

 

 

 

 

 

2013    uf e

 

C«anchons.

 

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Annonce Certificat 2013

Posted in Articles et textes, Ecole Perluete | Leave a comment

Certif Picard – Sujets de l’année précédente

Sujet chanson Roses de picardie

Sujet chronologie

Sujets quiz

Posted in A la une, Articles et textes | Leave a comment

Marie-Lise Frère (M.L.F.) – Semblat

née native rue d’élle Liberté (59)

défunctée à Haïti in loein-ne mission !

 Qu’est-che qui put treuver ein-ne fenme virtueusse ?

Alle vut bin pus équ chés pindérloques.

Alle est conme ein batieu marquand, alle amoène sin pan éd lon.

Alle s’éyeuve édvant qu’él diape i n’euche mis sés coeuches, don-ne à mier à lés sien-nes.

Alle chointure éd forche sés roeins, alle indurchit sin bros

Sin quinquet éne s’étoeint pos él lon d’élle nut.

Alle mat élle man à s’quénoulle, pis sés dogts is tien-ntent sés can-nettes.

Alle tind ésse man à ch’malhéreux, alle avanche sin bras à ch’clabeudeux.

Alle est arvêtue éd forche pis éd gloére, pis alle rit du lin-neman.

Alle ouvère ésse bouque aveuc sapienche, pis dés diries aimabes parltent dsur ésse lan-ne.

Alle vélle à chin qui s’passe dins s’mason, éne minge pos éd pan éd truan-ne.

Sés fius, sés files is s’étampissent, pis élle disent binhéreusse ; és n’honme i s’éyeuve, pis l’couvére éd leudes.

 

I n’a dés files qui ont ein-ne fachon virtueusse ; mains ti, tu zés dépasses tertoutes.

Récompinsez-élle-lé du frut d’és n’ouvrache, pis qu’à chés portes sin dévouemint élle louche.

Intchien-nes éd la Bibe

Posted in Articles et textes | Leave a comment